Saisir vos identifiants

Ecrire à JP


Saisir votre séance

* Ecrivez au Webmaster pour la création d'un cinéma
Paranormal Activity 4

avatar16

Vendredi 04/10/2013
Un foutage de gueule, comme d'habitude

Il faut se rendre à l’évidence : Paranormal Activity a remplacé Saw ! Non pas dans le concept mais plutôt dans le fait qu’il s’agit ni plus ni moins d’une saga horrifique qui s’élargit avec des opus qui sortent tous les ans (à part pour le 5 mais ça, on en reparlera quand la critique le concernera). Quatre ans donc après un 1er film qui se payait un peu de la tête du spectateur, voici que sort, mine de rien (quoique vu la rentabilité de ces long-métrages au budget riquiqui…), un 4ème épisode prouve l’acharnement des producteurs à user du filon jusqu’à épuisement. Et ce même si la qualité n’est pas au rendez-vous, étant donné que beaucoup vont encore voir cet attrape-nigauds qu’est Paranormal Activity. Alors, pour s’y repérer, ce 4ème Paranormal Activity ne fait pas suite au 3 mais au 2… WHAT ? Eh oui, pour ceux qui se seraient égarés en chemin, le 3ème n’était en réalité qu’un préquel (se déroulant avant tout le reste). Tandis que le 2 se passait… en parallèle au 1… Pfiouh !! À tordre une saga ainsi dans tous les sens sans pour autant se renouveler met assez en valeur le point mort de cette dernière. Et avec, le 4, cela ne comptait pas s’arrêter de cette manière ! Avec un 1 qui nous faisait découvrir les bases de la saga, un 2 qui s’orientait plus vers une histoire de famille et un 3 qui dévoilait le passé des deux femmes concernées, le 4 s’intéresse cette fois-ci à… tadada ! une autre famille !! Et c’est reparti, comme à chaque fois ! On démarre aussitôt par la présentation des personnages qui, il faut bien le croire, ne font que se filmer (je reviendrai sur la mise en scène et la crédibilité du scénario plus tard), et qui vont vivre (du moins, quelques-uns vont seulement le remarquer) des phénomènes paranormaux qui vont s’intensifier sur la fin (alors qu’au début, il n’y a quasiment rien). Où est le lien avec Katie et l’enlèvement de Hunter ? Ça, vous le découvrirez lors d’un final sans queue ni tête grand guignolesque, qui n’apporte rien de plus à la saga hormis de nouvelles questions. Libre aux scénaristes de montrer l’appartenance de ce film au reste de la saga. Encore faut-il livrer un travail qui ne donne pas l’impression de meubler la série ! C’est pourtant l’impression que donne Paranormal Activity 4 : une suite de plus sans aucun intérêt, qui prend de nouveaux personnages histoire de poursuivre une expérience horrifique qui n’a jamais eu lieu ! Et quand je dis que la saga ne se renouvèle pas, c’est le même constat pour ce qui est des effets angoissants ! Alors que d’autres films du genre, comme Dark Skies, s’essayent à de nouvelles séquences pouvant faire sauter du fauteuil (comme le coup des oiseaux), avec Paranormal Activity, c’est toujours la même chose ! Le lustre qui bouge, la porte qui s’ouvre ou qui claque, un personnage tiré au sol par une force invisible, un objet décoratif qui tombe, une chaise qui bouge sans raison, un bruit soudain qui se fait entendre… Rien de neuf à voir, à part un couteau qui se retrouve par magie attiré au plafond pour finalement retomber sur le plan de travail de la cuisine, côté lame, bien entendu ! Avec des effets aussi prévisibles, normal qu’un Paranormal Activity, du 1er au 4ème, ne fasse pas peur. D’accord, je pourrais me montrer clément en vue de leur réalisation et du faible budget du film. Mais ça, je le dis pour chaque opus de la saga ! Au bout d’un moment, faut dire stop ! Mais là où Paranormal Activity 4 se foire encore plus que les autres, ce n’est pas par son manque d’originalité. Mais surtout dans le fait qu’il copie sur d’autres films du genre, sans pour autant arriver au même niveau de tension ! Beaucoup y reconnaîtront un certain Insidious par le biais de ce gosse vraiment bizarre (le fils de la voisine qui crèche maintenant chez la famille) qui semble lié aux phénomènes paranormaux (du moins, tout commence dès son entrée en scène). Et d’autres comparerons le final à [REC], séquence en caméra infrarouge qui bouge dans tous les sens (alors que dans Paranormal Activity, elle est plutôt fixe) qui veut surprendre par des apparitions ou actions soudaines. Dans les deux cas, à aucun moment ce 4ème film n’arrive à atteindre la tension générée par ces 2 modèles, faisant à côté office de pale copie. Sans oublier le fait que cette suite confirme l’essoufflement de la crédibilité de la saga. Si dans le 1 et le 2 les personnages filmaient leur maison était normal, dans le 3, c’était moins convaincant. Que dire du 4 alors ? Avec cette adolescente qui filme avec son meilleur pote à tout-va sans raison ? Nous proposant ainsi des scènes qui n’ont pas lieu d’être et qui sont coupées maladroitement (souvent en pleine réplique). Cela aurait pu donner un côté réaliste (le fait que l’on éteigne la caméra quand cela arrange), mais le montage est tellement mal fait que l’on a plus l’impression de voir un film cinématographique (un bien grand mot) qu’une vidéo amateur (alors que c’est quand même le principe de base de la saga !). Et puis, quelle mauvaise idée d’associer la mise en scène aux nouvelles technologies que celle de la webcam ou de la Kinect… C’est sûr qu’une fille se balade dans sa maison, ordi portable dans les bras, pour filmer… Ça actualise le concept, faut le reconnaître, mais sans rien apporter à la saga en retour. Une nouveauté inutile en somme ! Faisant perdre en crédibilité, en plus du jeu des acteurs (en même temps, il y a bien plus d’enfants que d’adultes !), vraiment pas terrible. Sans doute, à l’heure actuelle, l’opus le plus insignifiant de la saga ! Son statut de « suite de trop » se faisant bien trop ressentir. Mais le constat reste le même : un film Paranormal Activity est un film qui veut faire peur de par sa mise en scène pour faire croire à une histoire vraie ; mais ennuie plutôt qu’autre chose, à cause de son manque de tension, d’effets horrifiques efficaces et surtout d’intérêt ! De quoi appréhender le 5ème opus, qui ne se fait pas attendre. C’est le moins que l’on puisse dire !
 
JP's Box-Office (Depuis Juillet 1998)
Version 7.8.2
18 144 films référencés - 927 filmographies complètes - 1 145 membres