Saisir vos identifiants

Ecrire à JP


Saisir votre séance

* Ecrivez au Webmaster pour la création d'un cinéma
Au revoir là-haut

pimousse

Jeudi 02/11/2017
Au revoir jeunesse sacrifiée

Albert Dupontel s'empare de l'oeuvre prix Goncourt de Pierre Lemaitre "Au revoir Là Haut" pour réaliser un film fort et puissant aux tonalités poétiques. Dupontel est un acteur-réalisateur un peu à part dans le cinéma français un peu à la manière de Jean-Pierre Jeunet en son temps avec une "patte très personnelle", un "ton aiguisée" que ce soit dans le registre de la comédie déjantée(Bernie, Le Vilain) ou du drame (Au revoir Là Haut). Acteur hétéroclyte qui sait sans doute tout jouer, réalisateur dont les films acquièrent au fil du temps toujours plus de maitrise, de mâturité et de fluidité dans les mouvements de caméra. Oui Dupontel est un "ovni dans le paysage cinématographique". Bien aidée par un casting royal (Dupontel Himself, Nils Arestrup au sommet de son art avvec des répliques cisaillantes comme un shrapnell, Laurent Laffite fourbe avec un petit sourire narquois omniprésent au coin de la moustache et campant un personnage pourri jusqu'à la moelle), Mélanie Thierry qui est un soleil dans l'obscurité de ce drame cynique, Nahuel Pérez Biscayart formidable gueule cassée qui est un mime marceau qui s'affuble de sublimes masques et qui a coup sûr fait émerger parmi la jeune génération d'acteurs, et sans oublier un casting de personnages secondaires avec des trognes dont Dupontel aime habiller ses films. L'histoire très proche de celle du roman (aux adaptations inhérentes à la narration cinématographique) raconte deux poilus qui échappent à la grande tuerie de 14-18, l'un revient sain et sauf (Dupontel) tandis que son ami (Biscayart) survit avec une gueule brisée parune explosion. Dna slla clandestinité les deux compères unis par une grande amitié vont se lancer dans une géniale arnaquerie aux Monuments aux morts qui vont fleurir après l'ARMISTICE. Si certains décors ont une 3d aux modelés qui vieilliront rapidement , l'ensemble des décors est superbe comme les masques et les dialogues ciselés. Très rythmé et soutenu par des prises de vues audacieuses et toujours en mouvement le film déploie un esthétisme solide au service de l'histoire. Captivant et magnifiquement interprété ce film de guerre est aussi un drame non dénué d'humour renforçant le cyismpe de l'intrigue où des sacrifiés (soldats qui étaient de la chair à canon) prenent leur revanche sur les dirigeants et le monde de l'arrière en arnaquant l'état et les collectivités en usant de la fibre patriotique. Magistral
 
JP's Box-Office (Depuis Juillet 1998)
Version 8.1.0
18 657 films référencés - 944 filmographies complètes - 1 176 membres